De quoi ça parle ?

En prenant soin de ne pas vous révéler trop de choses, pour ne rien gâcher au cas où vous liriez le roman (que je suis en train d’écrire et qui devrait paraître en décembre novembre 2017), je vais vous présenter l’univers des protagonistes et le principal problème auquel ils vont devoir faire face.

Où sommes-nous ?

L’histoire se déroule dans un futur que l’on devine plutôt lointain. Je devrais vous prévenir de suite qu’il y a plus de fiction que de science dans ce roman qui certes, relève de la science-fiction.

Le monde a beaucoup changé mais vous ne verrez pas de voitures qui volent, de robots ou d’extra-terrestres 🙂

Vous découvrirez probablement quelques gadgets sympathiques, mais c’est l’aspect sociétal qui m’intéresse le plus.

Nous sommes en France (on le devinera suspectera après quelques pages ou chapitres) mais cela n’a plus tellement d’importance.

Il n’y a plus qu’une seule ville beaucoup de villes. En fait, il n’y a que des « zones urbaines ». Pour vous donner une idée de ce dont il s’agit, même si on pourrait tracer la ligne ailleurs, voici une carte.

A l’intérieur de la démarcation, se trouve la zone urbaine (principale).

zone-urbaine

La zone urbaine est délimitée par un mur de 100 mètres de haut.

Tout autour, il y a ce qu’on appellera pour le moment la « Zone ». Donc pour ne pas vous embrouiller, appelons la zone urbaine, « la ville ».

On peut imaginer que c’est partout pareil : on pourrait tracer une autre figure, un peu plus vers l’Est, par exemple à cheval sur la Belgique et l’Allemagne. Cela a relativement peu d’importance dans l’intrigue mais, pour une bonne présentation du monde, si vous vous éloignez du mur, vous finissez par tomber sur une autre ville/zone urbaine.

Dans un chapitre ou un autre, on découvrira ce qui a bien pu se passer pour que l’urbanisation change à ce point.

Quelque chose ne va pas du tout dans cette société.

Dans quel monde évoluons-nous ?

Dans la ville, les chiens sont tous de petite taille et de couleur blanche. Je pense qu’il n’y a que trois deux races différentes. Presque tout le monde a un chien en ville. Ceux qui n’en ont pas payent une taxe.

Le chien ci-dessous est un bichon bolonais, pour vous donner une idée du type de chiens qu’ont les citadins.

44505987 - sad bichon bolognese dog in the park

Les chiens ont une puce dans le cerveau. La puce cérébrale rend les chiens apathiques.

Imaginez des peluches vivantes.

Il existe des zones de désactivation des puces. Il y a plusieurs niveaux de désactivation. Plus le niveau est élevé, plus les comportements redeviennent naturels (et ils sont plus nombreux).

Bien sûr, je n’allais pas créer ce monde sans quelques activistes qui s’opposent à cette horreur.

62314894_s

Mais les activistes ne sont pas nombreux et peu efficaces.

Les puces empêchent tous les problèmes de comportement. Et quand ils le souhaitent, les citadins vont dans une zone de désactivation.

La compagnie qui fabrique et gère les puces cérébrales des chiens s’appelle Kan-X.

Qui sont les protagonistes ?

Nous suivons surtout une ancienne cadre du fabricant de la puce cérébrale des chiens (fin trentaine ou petite quarantaine), et un jeune activiste (la vingtaine).

Elle a un chien qui sera très présent dans l’histoire.

Je vais les confronter à quelque chose qui les dépassera totalement.

Qu’est-ce qui se passe ?

Rappelez-vous que la ville est entourée d’un mur et que derrière, il y a ce qu’on appelle la « Zone ».

Les citadins n’ont pas envie d’y aller. Personne n’y mettrait jamais les pieds.

Nos deux protagonistes vont, bien entendu, se retrouver dans la Zone. Ils sont loin d’imaginer comment sont les gens là-bas.

Et je ne les emmène pas en voyage touristique mais pour un périple vers la (terrrrrrible) vérité du monde 🙂

Si cette (esquisse d’) histoire vous intéresse

Je vais tenter de donner vie à cette histoire cette année et utiliser ce blog pour partager l’aventure de l’écriture de mon premier roman.

Savoir ce que vous en pensez, ce que vous imaginez, et connaître les questions que vous pouvez vous poser à ce stade, serait très intéressant pour moi ; n’hésitez pas.

Pour l’instant, il y a deux façons de suivre le projet.

  • Vous abonner à ce blog (en cliquant sur le bouton « suivre ») pour recevoir les nouveaux articles quand ils sont publiés.
  • Vous abonner à ma newsletter pour recevoir des nouvelles chaque semaine chaque mois.

15 commentaires sur “De quoi ça parle ?

  1. Bonjour Mariella,

    Tout d’abord,je trouve que ce pseudo sonne très bien. Je ne suis pas fan de science-fiction, toutefois, j’ai visionné plusieurs fois « la planète des singes » et suis allée sur les lieux du tournage. Ce film m’ a toujours fascinée. Est-ce que vous vous orientez vers ce type de roman ? Après, je partage les interrogations de Fernande et notamment j’aimerais savoir si vous écrivez juste pour le plaisir des mots ou si vous souhaitez que le lecteur tire une morale du roman ? En gros s’agit-il d’une mise en garde sur certaines manipulations (qui d’ailleurs pourraient fort bien s’appliquer aux humains) ou mauvais traitements ou bien s’agit-il d’une simple farce ? Ceci étant, je suis impatiente de lire le premier chapitre. Bonne inspiration ! Christine

    J'aime

    1. Bonjour Christine !
      Moi aussi j’adore la planète des singes. C’est effectivement le genre de monde qui cache un secret. J’ai hésité pour la science-fiction mais l’histoire que je voulais raconter ne pouvait se passer que dans le futur.
      Il doit y avoir un message, mais je voudrais qu’il soit ouvert aux interprétations (je vais essayer). On peut suspecter dès le départ que nous sommes allés trop loin mais pas jusqu’à quel point. J’espère proposer le premier chapitre aux bêta-lecteurs en mai, je vous tiendrais au courant. Merci beaucoup de suivre l’aventure !

      J'aime

      1. Bonjour Mariella,

        Je crois que le lien suivant pourrait t’intéresser… Mais je ne veux pas te l’imposer. À toi de voir ! Bonne journée. Fernande x

        Merde, je n’arrive pas à le coller ici ! C tiré de la revue Scientific American en ligne. Voici donc des imprime-écran du texte et des graphiques.

        Bonne journée !

        Fernande

        J'aime

      2. Je n’arrive pas à voir ce que tu voulais m’envoyer 😦 Est-ce que tu as un lien ? Ou si tu veux me l’envoyer par e-mail. Je me demande ce que c’est !!
        Merci.

        J'aime

      3. Allo, j’ai tout essayé mais ça ne fonctionne pas. Veux-tu m’envoyer une vraie adresse email à mon adresse email ?

        J'aime

  2. Bonjour

    Merci pour ce début qui est très prometteur. j’essayerai de vous faire part d ‘ anecdotes concernant mon loulou à 4 pattes
    Bien cordialement
    Catherine

    J'aime

  3. Bonjour,
    D’abord je te ( je me permets de tutoyer, c plus simple et sympathique ) je te félicite pour la mise en oeuvre de ce projet. Je suis bien contente de pouvoir y participer un peu, étant une amoureuse des chiens et des mots.

    Quel sera le style du roman ? Un peu thriller ? Un peu jeu de piste ? Pour faire réfléchir sur la socièté de l’avenir ? Une dénonciation des traitements envers les animaux ?

    Questions importantes en débutant :
    – que veux-tu que les gens retiennent de ce roman ?
    – comment veux-tu qu’ils se sentent après avoir fini la lecture ?
    – veux-tu qu’ils posent des gestes ou passent à l’action après la lecture ?

    Avec les infos que tu donnes, je ne vois pas bien le rôle des chiens. Sont-ils des héros ? Des victimes ? Des animaux savants ? En plus d’être des compagnons.

    Il faudrait peut-être réfléchir aux détails suivants avant d’aller plus loin :
    Sinocorp Technology : cette entreprise existe vraiment ( voir sur Google ) Attention !
    Le mur autour de la cité : me fait penser au mur que le président des USA, Donald Trump, veut construire avec le Mexique. Est-ce que ça ne risque pas de biaiser les perceptions des lecteurs ?

    Le scénario de base me semble intéressant et permet plein de bonnes idées. Bravo encore et ne t’inquiète pas trop avec tous mes commentaires, elles viennent d’une déformation professionnelle LOL

    J'aime

    1. Bonjour,
      Merci pour tes questions, c’est très utile.
      Pour l’instant je dirais que c’est une aventure, c’est un divertissement, avec du suspense, de l’action. Des touches d’humour si je ne me plante pas trop, tout en abordant des sujets qui me sont chers, dont la façon dont nous traitons les animaux en général, effectivement, un thème central je pense.
      Que retenir en refermant le livre ? Qu’on se trompe sur certaines choses ? Je ne peux pas trop donner d’éléments parce que je construis un rebondissement inattendu. Je voudrais créer un lien entre la façon dont nous traitons les animaux et celle dont nous nous traitons nous-mêmes ou une partie d’entre nous traite les autres. Tu ne vois pas le rôle des chiens parce que je n’ai pas dit ce qui se passe de l’autre côté, enfin ce que j’espère, c’est que quand le lecteur le saura, un message va passer.
      Mais tu peux toujours interpréter le message de différentes façons selon tes convictions etc.
      Je crois que « Sinocorp Biotech » n’existe pas mais je vais peut-être ajouter qqchose en plus !!
      Pour le mur, ah oui j’y ai pensé ! J’essaie de faire en sorte qu’il évoque tout autre chose.

      Merci Fernande tu m’as bien fait cogiter 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s