J’ai fini mon roman

Je déclare officiellement que j’ai fini d’écrire mon roman. Comme ça je vais arrêter de revenir dessus et changer plein de trucs 🙂

Je pensais que le jour où je terminerai le dernier chapitre serait un jour de grande joie, après 6 mois de « galère » (avec quelques bons moments, tout de même !), mais je n’ai pas envie de sabrer le champagne.

Je me pose même des questions qui me font peur.

Faut-il vraiment que j’aille jusqu’au bout et que je publie ce roman ? Ne vaut-il pas mieux qu’il reste au placard et, m’ayant servi d’entraînement, j’en écrirai un deuxième qui sera meilleur ?

Je m’interdis d’être trop négative car j’ai résolu pas mal de problèmes et si je reste méthodique, je peux en résoudre d’autres. Dogcatcher a encore sa chance.

Ce n’est pas aussi élaboré que j’en rêvais, mais les personnages et leurs relations sont plus crédibles aujourd’hui, et tout ça évolue. Ils ont changé entre le début et la fin. Espérons que je ne sois pas la seule à le percevoir.

Au niveau de l’intrigue et de l’action, il n’y a plus de gros soucis. Tout se tient, je pense. J’espère seulement que les événements ne sont pas trop prévisibles.

Le souci qui me tourmentait le plus est réglé depuis quelques semaines. J’ai trouvé le fardeau de mon héroïne. Pour qu’elle soit plus crédible ou réaliste, il lui fallait un « boulet intérieur ». J’avais essayé plusieurs déchirements et traumatismes et rien ne permettait de relier ça à l’intrigue.

Là, je pense que son problème personnel peut être cousu à la trame de l’histoire sans trop changer de scènes.

Pour bien expliquer, je vais prendre l’exemple du film Minority Report (je n’ai pas lu la nouvelle dont le film est inspiré) que j’ai revu récemment. Le héros, joué par Tom Cruise, a perdu son fils un jour où il l’emmenait à la piscine. C’est son fardeau, et celui-ci est directement utile à l’intrigue. Sans gâcher le suspense si vous n’avez pas vu le film, le gros problème à résoudre dans le scénario va être résolu en grande partie parce que Tom Cruise a perdu son fils quelque temps plus tôt.

Cette histoire avec son fils disparu n’est pas le principal enjeu du film, mais elle contribue à ce que le personnage de Tom Cruise passe à l’action – parce qu’il est personnellement touché par ce qui se passe.

Et donc moi, je cherchais un problème à mon héroïne, qui lui permette de passer à l’action, non pas par désir de sauver le monde, mais parce qu’elle est personnellement touchée par ce qui se passe.

La pauvre, elle en a eu des fardeaux à porter ! Elle n’en a plus qu’un, mais il est bien lourd. En fait, il est vraiment horrible et je suis plutôt contente.

Maintenant, j’ai l’impression d’avoir plus de travail à faire pour réviser ce roman que j’en ai eu pendant que je l’écrivais.

Qu’est-ce qui ne va vraiment pas ? En tout cas, que je puisse voir, car je ne vois pas tout.

Je dirais :

  • Trop de dialogues ; je vais devoir en transformer pas mal en « récit » et avoir le courage de décrire les émotions un peu plus ;
  • trop de scènes encore à l’état de « brouillon » qu’il va falloir perfectionner ;
  • des méchants pas assez méchants, ça c’est un gros problème parce que je dois leur trouver des choses à faire qui montrent à quel point ils sont détestables, et n’arrivant pas moi-même à les détester, c’est dur ;
  • je n’ai pas tout expliqué et je ne sais pas ce qu’il faut expliquer au lecteur et ce qu’il faut lui laisser imaginer ;
  • le dernier chapitre me fait douter quant à la nécessité d’un épilogue ;
  • continuer d’ insérer le fardeau de mon héroïne naturellement dans l’histoire ;
  • une écriture si simple que quand je me relis, je me donne parfois l’impression d’avoir douze ans mais j’ai toujours espoir de l’améliorer un peu.

Je pense que je vais laisser reposer Dogcatcher au frais pendant une semaine (sauf peut-être pour me repencher sur le tout dernier chapitre) et ensuite, je relis depuis le début et je m’attaque à ces problèmes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s