Que demander à ses bêta-lecteurs pour son roman ?

Je corrige le plus de « bêtises » possibles en révisant mon roman, et je me dis qu’il faut juste donner des exemples de problèmes à mes bêta-lectrices.

Pour ma part, je prévois (pour 7 personnes si tout va bien), de structurer la bêta-lecture en 3 « parties » :

  1. sur Google Docs ou sur papier pour celles qui préfèrent, on lira le roman et on notera en commentaires ce qu’on a envie de noter – à l’aide des exemples de problèmes possibles que je propose ci-dessous ;
  2. à la fin de chaque chapitre, on répondra à une ou deux brèves questions (que je vais insérer directement dans le manuscrit), surtout sur l’intrigue, je pense ;
  3. je proposerai un questionnaire à compléter quand la lecture sera terminée – je publie les questions ci-dessous, mais peut-être que j’en changerai une ou deux.

PS : j’ai envoyé à mes bêta-lectrices, d’abord le premier chapitre et, quelques semaines plus tard, le premier chapitre corrigé grâce à leurs commentaires + le deuxième chapitre.

Je me suis dit qu’elles devaient déjà voir si le roman pouvait les intéresser et si cette expérience pouvait leur plaire.

Je sais qu’il est plutôt conseillé de donner un manuscrit sans que ses bêta-lecteurs sachent quoi que ce soit de l’histoire du roman.

Petits conseils

Je pense qu’il faut bien dire clairement à ses bêta-lecteurs « d’oser » !

« N’ayez pas peur de me blesser. Vous ne me critiquez pas. Vous critiquez mon roman. Et rappelez-vous que je vous fais embarquer dans cette aventure dans le but de lire vos critiques : je les attends, je les espère ! »

Ensuite, comme certaines prennent des pincettes ou font de longues critiques, je me suis dit qu’il fallait les inciter à ne pas trop s’en faire pour ça !

« Ne vous épuisez pas. Pour vos commentaires, faites des phrases courtes ou écrivez quelques mots, sans prendre de pincettes. Sinon, cela vous prendra trop de temps. Développez lorsque cela vous paraît nécessaire, bien sûr, mais en général, vos commentaires peuvent être brefs et ils ne me paraîtront ni secs ni méchants. »

Enfin, je rappelle de se concentrer sur le fond, pas trop sur la forme, car une bêta-lecture n’est pas une « correction ».

« Ne vous préoccupez pas des fautes. Bien sûr, parfois, vous ne pouvez pas laisser passer une faute, une phrase si mal tournée qu’elle n’est pas claire, une impropriété ou autre bizarrerie. C’est utile. Mais restez plus concentrée sur le fond plutôt que la forme »

Problèmes potentiels à repérer dans un manuscrit qui n’a été révisé que par son auteur

J’ai élaboré ces exemples à partir de :

  • mes « faiblesses » personnelles ou mes craintes ;
  • ce qui me parait important en tant que lectrice ;
  • ce que les premiers retours sur mes deux premiers chapitres m’avaient permis de discerner comme « bourdes » ;
  • conseils qui m’avaient marquée plus que d’autres, dans les petits livres que j’ai lus cette année, sur comment écrire ou réviser son roman.

Des événements trop prévisibles

C’est souvent un grave problème qui gâche la lecture.

Des événements bâclés

Par exemple, une phrase ou un paragraphe résume un événement, alors qu’il aurait mérité toute une scène.

Ça s’éternise

On commence à décrocher, parce que c’est trop long, il ne se passe plus grand-chose…

Un personnage dont les actes ne semblent pas cohérents avec l’idée qu’on s’en faisait jusque-là

Si, par exemple, un personnage qu’on imaginait très peureux, agit tout à coup de façon très courageuse : soit l’auteur n’a pas fait exprès de créer un personnage peureux, soit l’auteur a soudain oublié que ce personnage était peureux, soit une scène expliquant pourquoi il/elle n’est plus peureux n’a pas été assez claire – entre autres possibilités.

Un personnage qui n’est plus comme avant

Par exemple, un personnage apparaît dans un chapitre et il a de l’humour… et voilà trois chapitres qu’il n’a plus fait un brin d’humour.

Des problèmes de description des lieux

Ils peuvent être de toutes sortes : on ne sait pas du tout où se passe une scène ; un lieu qui semble important n’est pas ou peu décrit ; un lieu d’importance secondaire est trop longuement décrit ; une description de lieu ne colle pas à l’ambiance de la scène (par ex. : lieu magnifique / scène effrayante), etc.

Des problèmes de description physique des personnages

Vous ne savez pas du tout à quoi ressemble un personnage ou vous le découvrez plusieurs chapitres après l’introduction du personnage dans l’histoire ; un personnage a des lunettes et au chapitre suivant, il n’en a plus, etc.

Des informations sans aucun intérêt pour l’histoire

Ce qui se passe, c’est que si j’écris un roman selon un schéma narratif planifié il y a des mois, au final, un certain nombre de choses ont changé.

Il peut rester des éléments qui n’ont plus lieu d’être là. On se demande ce que ça fait là ; ça paraît inutile.

Des bêta-lectrices avaient repéré des informations sans intérêt dans le premier chapitre. J’en ai éliminé beaucoup ; j’espère qu’il n’en reste plus, mais je vais signaler ce problème dans mes exemples.

Des informations manquantes

Dans le but de créer du suspense, je ne dis pas tout, mais quand on écrit, on peut avoir tendance à ne pas vouloir « lâcher » trop de choses et ça peut gâcher la lecture.

Un bêta-lecteur peut avoir l’impression de jouer aux devinettes. Il faut le prévenir que ce n’est peut-être pas « fait exprès » !

Un élément de l’histoire est présenté comme nouveau mais vous en aviez déjà connaissance

Peu probable aujourd’hui, pour mon roman, mais sait-on jamais ; je ne vois pas tout.

Un événement trop similaire à un autre

Il y a des circonstances qui se répètent. Par exemple, ça fait x fois que les personnages sont obligés de rentrer à cause de l’orage ou x fois qu’un personnage (différent) se réveille d’un cauchemar en sueur.

Si un bêta-lecteur a l’impression que des événements se ressemblent, ce n’est peut-être pas conscient de la part de l’auteur.

Comme par hasard… 

Les coïncidences trop faciles gâchent la lecture. J’appelle ça « le cheveu sur la soupe ».

Tout ce qui paraît « trop facile », ça les bêta-lecteurs peuvent bien mieux le voir que moi, je pense.

Devoir réfléchir

Le seul fait de devoir réfléchir, partir vérifier quoi que ce soit quelques pages en arrière, ou à la scène précédente, serait extrêmement problématique.

C’est quelque chose qu’un bêta-lecteur ne doit pas hésiter à signaler.

Ne plus savoir ce qui est en train de se passer

C’est quand il manque un élément ou trop d’éléments pour visualiser ce qui se passe ou alors, il y a une erreur quelque part.

Par exemple, on ne sait plus s’il fait jour ou s’il fait nuit ; on ne sait plus si une scène se passe dans un train ou sur un bateau ; on ne sait plus qui est assis et qui est debout, qui est encore là, qui est parti, etc.

Ça manque d’émotions personnelles

Je donne toujours cet exemple : un personnage meurt et celui qui l’accompagnait continue comme si rien ne s’était passé parce que j’ai à peine décrit l’état émotionnel dans lequel il se trouve.

Mais il y a d’autres émotions qui méritent, peut-être, d’être un peu plus développées.

Pour conclure cette liste, je dirais que d’autres problèmes sont possibles mais ces exemples peuvent donner une meilleure idée de ce qu’on peut repérer pendant une bêta-lecture.

Pour avoir fait relire mes précédents livres, même si ce n’est pas de la fiction, je sais que des relecteurs ou bêta-lecteurs peuvent trop faire confiance à l’auteur, et en fait, j’ai envie de dire : bêta-lecteurs, ne faites pas confiance à l’auteur 🙂

Questions à poser à ses bêta-lecteurs

66827921_s

Je pense que je vais remettre un petit questionnaire à mes bêta-lectrices.

Pour le moment où elles auront terminé le roman.

En parallèle à ce qu’elles auront relevé chacune, selon leur sensibilité, leurs habitudes de lectrices, etc., si elles répondent toutes à ces mêmes questions, ça pourrait m’aider dans la dernière ligne droite (ma dernière relecture).

PS : je vais demander à mes bêta-lectrices si le début est meilleur que ce qu’elles avaient lu, mais pour une ou des personne(s) qui lisent un manuscrit pour la première fois, mieux vaut leur demander si le début incite à continuer.

PS 2 : ce questionnaire concerne mon roman Dogcatcher ; il vaut mieux se baser sur ses principales préoccupations personnelles pour élaborer ses questions.

  1. Le début est-il meilleur que ce que vous aviez lu la première fois ?
  2. Qu’est-ce qui vous a le moins plu dans le roman ?
  3. Quel est le meilleur moment du roman pour vous ?
  4. Au niveau de l’histoire et ses rebondissements, avez-vous ressenti un manque de rythme ou, au contraire, des péripéties ou révélations qui s’enchaînent trop vite ?
  5. Les personnages vous ont-ils paru réalistes ?
  6. Un personnage mériterait-il d’être rendu plus réaliste ?
  7. Les relations entre les personnages vous ont-elles paru crédibles ou artificielles ?
  8. Avez-vous trouvé les personnages principaux attachants et si non, que vous manque-t-il pour vous attacher ?
  9. Quel est votre personnage préféré du roman et pourquoi ?
  10. Manquait-il quelque chose pour rendre les méchants détestables ou les avez-vous trouvés suffisamment détestables ?
  11. Comment avez-vous trouvé la fin ? Décevante ? Trop évidente ? Sous-développée ? Des questions restent sans réponses ? Ou la fin vous satisfait ?
  12. Y’a t-il quoi que ce soit de « symbolique » que vous retenez de votre lecture ? Avez-vous l’impression qu’il y a un ou des « messages » derrière l’histoire ?

Voilà, je pense qu’il faut se donner à fond pour remettre un manuscrit de la meilleure qualité possible à ses bêta-lecteurs, leur donner juste des exemples sans leur dire « regardez bien ce point-là dans le roman », mais les avertir qu’il faut rester suspicieux. Et c’est l’occasion d’avoir des réponses à ses tourments, via un petit questionnaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s