10 romans de science-fiction de la rentrée littéraire 2017

Dans cette sélection de 10 romans de science-fiction de la rentrée littéraire 2017, certains ne font que « flirter » avec le genre.

J’ai pensé que lire de la science-fiction toute récente ne me ferait pas de mal, après m’être replongée dans plusieurs classiques, cette année. Mais je ne pensais pas que trouver des nouveautés de science-fiction me prendrait deux heures.

Au cours de mes recherches, j’ai eu l’impression que beaucoup de romans de la rentrée littéraire 2017 racontent des histoires situées dans le passé.

Cette impression s’est confirmée en lisant : « Résolument tournée vers le passé. Tel est le credo d’une grande partie de la production littéraire française actuelle, confirmé par le programme des grandes maisons d’édition pour la rentrée littéraire d’août-septembre 2017. »

(il s’agit de l’introduction d’un article qui présente un petit graphique intéressant à ce sujet)

Je suis sûre que parmi 581 romans de mi-août à fin octobre (selon livreshebdo.fr), on doit trouver de nombreux romans de science-fiction et que le problème est que l’on parle toujours des mêmes. J’aurais donc aimé pousser mes recherches un peu plus loin, mais je manque de temps.

En tout cas, j’ai trouvé deux romans que je vais commander cet hiver 🙂

American War, Omar El Akkad

american-war

Publié en avril 2017 aux États-Unis et paru en août en France pour la version française. Editions Flammarion.

Premier roman.

Une nouvelle guerre a éclaté aux Etats-Unis opposant le Nord aux Etats sudistes rebelles à tout contrôle des énergies fossiles. Sarat Chestnut a six ans quand son père est tué et qu’elle doit rejoindre un camp de réfugiés avec sa famille. Cette tragédie signe la fin d’une enfance ensoleillée près du Mississippi. D’une fillette curieuse et vive, Sarat se mue au fil des épreuves et des injustices en une héroïne insaisissable, féroce, révoltée.

Bientôt, sous l’influence d’un homme qui la prend sous son aile, elle se transformera en une impitoyable machine de guerre.

Portrait d’un conflit dévastateur qui détruit l’espoir et l’humain sur son passage, American War fait écho à toutes les luttes fratricides qui naissent aux quatre coins du monde.

Zero K, Don DeLillo

zero-kPublié en 2016 et paru en français le 6 septembre 2017. Editions Actes Sud.

Choisir de mourir pour prendre la mort de vitesse, décider de se transformer en créature-éprouvette dans l’attente de jours meilleurs afin de revenir au monde en être humain augmenté et radicalement inédit, telle est l’offre de “Zero K”, un centre de recherches secret.

Son principal actionnaire, le richissime Ross Lockhart, décide de faire appel à ses services pour son épouse, atteinte d’une maladie incurable, et convoque son fils unique pour assister à la fin programmée de la jeune femme consentante.

2312, Kim Stanley Robinson

2312Publié en 2012 aux États-Unis et paru en septembre 2017 en français. Editions Actes Sud.

Prix Nebula du meilleur roman 2012.

2312. Le système solaire a été colonisé après que la Terre a été ravagée par les effets de la pollution. L’humanité peut compter sur le qubes, ces ordinateurs quantiques miniaturisés et parfois greffés directement au cerveau, pour l’épauler dans ses efforts de survie. Des satellites sont terraformés, des astéroïdes forés pour y installer des terrariums et les transformer en vaisseaux spatiaux ; chacun peut choisir ou modifier son sexe ; les chercheurs repoussent chaque jour un peu plus les limites de la longévité.

Sur Mercure, dans le cité mobile Terminateur, Swan, conceptrice de terrariums et artiste de l’extrême, est accablée par le décès soudain de sa grande-belle-mère Alex, un personnage très influent qui nourrissait pour l’humanité de vastes projets soigneusement tenus secrets de tous les réseaux qubiques. accompagnée de Wahram, un associé d’Alex, et de Genette, une inspectrice de la Police Interplanétaire, Swan part sur Io en quête de réponses aux interrogations soulevées par la mort suspecte de son aïeule. Elle qui faisait profession d’imaginer des mondes se retrouve bientôt au cœur d’une vaste conspiration visant à les détruire.

Les buveurs de lumière, Jenni Fagan

buveurs-de-lumiere

Paru le 24 août 2017. Editions Métailié.

Prix Transfuge du meilleur roman anglophone – 2017.

Le monde entre dans l’âge de glace, il neige à Jérusalem et les icebergs dérivent le long des côtes. Pour les jours sombres qui s’annoncent, il faut faire provision de lumière – neige au soleil, stalactites éclatantes, aurores boréales.

Dylan, géant barbu et tatoué, débarque au beau milieu de la nuit dans la petite communauté de Clachan Fells, au nord de l’Écosse. Il a vécu toute sa vie dans un cinéma d’art et essai à Soho, il recommence tout à zéro. Dans ce petit parc de caravanes, il rencontre Constance, une bricoleuse de génie au manteau de loup dont il tombe amoureux, et sa fille Stella, ex-petit garçon, en pleine tempête hormonale, qui devient son amie. Autour d’eux gravitent quelques marginaux, un taxidermiste réac, un couple de satanistes, une star du porno.

Les températures plongent, les journaux télévisés annoncent des catastrophes terribles, mais dans les caravanes au pied des montagnes, on résiste : on construit des poêles, on boit du gin artisanal, on démêle une histoire de famille, on tente de s’aimer dans une lumière de miracle.

Lire le premier chapitre.

Les tempêtes, Meg Little Reilly

les-tempetesCe n’est pas vraiment de la science-fiction. Parution 6 septembre 2017.

Premier roman.

Ash et Pia ont choisi de mener une vie différente. Quitter leur petit confort de Brooklyn, ce quotidien de trentenaires arty. Acheter une jolie maison dans le Vermont. Rêver ensemble à de nouveaux projets devant des paysages à couper le souffle.

Mais leur greendream s’annonce de courte durée, menacé par l’annonce « des Tempêtes », un événement climatique sans précédent. Face à ce réveil de la nature, plus indomptable et imprévisible que jamais, les réactions humaines sont aussi variées que les caractères. Et devant l’inéluctabilité d’une catastrophe écologique, dans l’attente d’une possible fin du monde, l’union de Ash et Pia, peu à peu, se désagrège.

Ostwald, Thomas Flahaut

Ostwald

Ce n’est pas vraiment de la science-fiction. Parution 24 août 2017. Éditions de l’Olivier.

Premier roman.

« La secousse que j’ai ressentie la nuit dernière était un tremblement de terre. Les animations commentées par le présentateur du journal le montrent. Un point rose palpite sous la terre. De ce point partent des ondes roses qui font vaciller un cube gris posé à la surface, désigné par une flèche, et légendé.
Centrale nucléaire de Fessenheim. »

Évacués avec le reste de la population, Noël et son frère, Félix, se retrouvent dans un camp improvisé en pleine forêt, la forêt où ils se promenaient, enfants, avec leur père. C’était avant la fermeture de l’usine où celui-ci travaillait, avant le divorce des parents, et l’éclatement de la famille.

Cette catastrophe marque, pour eux, le début d’une errance dans un paysage dévasté. Ils traversent l’Alsace déserte dans laquelle subsistent de rares présences, des clochards égarés, une horde de singes échappés d’un zoo, un homme qui délire…

Un dissident, François-Régis de Guenyveau

un-dissidentC’est plus un roman d’anticipation que de SF. Paru le 23 Août 2017. Éditions Albin Michel.

Premier roman.

« Et au moment où il sut qu’il n’était plus vraiment un homme, il le devint. »

Partout, au cœur des sociétés d’opulence, naît le rêve d’un monde nouveau : un monde de tous les possibles, où l’Homme s’affranchirait enfin des limites de la nature.

Christian, jeune prodige scientifique, veut y prendre part. Il va participer à un projet de grande envergure : façonner l’homme de demain.
Mais face à un tel enjeu, dans la solitude de son bureau, Christian s’interroge. Inadapté, incapable de nouer des relations, il se heurte à sa propre énigme. Et si la science n’était pas le seul moteur de l’évolution humaine ?

Critique ici.

L’Invention des corps, Pierre Ducrozet

linventiondescorpsPas tout à fait de la SF. Paru le 16 août 2017. Éditions Actes Sud.

Miraculé du massacre des 43 disparus d’Iguala dans la nuit du 26 septembre 2014, le jeune Álvaro qui n’a plus rien à perdre fuit le Mexique dans une course-poursuite avec le destin pour finir dans les griffes d’un wonderboy de la Silicon Valley versé dans le transhumanisme.

Exploration tentaculaire des réseaux qui irriguent et reformulent le contemporain, L’Invention des corps prend le réel en filature pour mieux nous forcer à le regarder en face. Souffle, amplitude, vitesse – Pierre Ducrozet métabolise les enjeux de la modernité avec un sens crucial du suspense et de la mise en espace, en rejeton de Ballard et DeLillo.

Critique ici.

Les sables de l’Amargosa, Claire Vaye Watkins

Les-sables-de-l-AmargosaParu le 23 août 2017. Éditions Albin Michel.

Prix littéraire Lucien-Barrière 2017.

Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d’apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l’avancée d’une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage.

Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur « d’une guerre de toujours », ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d’une starlette de Los Angeles. Jusqu’à cette étincelle : le regard gris-bleu d’une fillette qui réveille en eux le désir d’un avenir meilleur.

Emmenant l’enfant, ils prennent la direction de l’Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie…

Notre vie dans les forêts, Marie Darrieussecq

notre-vie-dans-les-foretsParu le 17 août 2017. Éditions P.O.L.

Une femme écrit au fond d’une forêt. Son corps et le monde partent en morceaux. Avant, elle était psychologue. Elle se souvient qu’elle rendait visite à une femme qui lui ressemblait trait pour trait, et qu’elle tentait de soigner un homme.

Critiques presse pour en savoir plus.

 

Un commentaire sur “10 romans de science-fiction de la rentrée littéraire 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s