50 questions pour cerner les personnages de son roman

Je me pose les 50 questions ci-dessous une fois que je tiens un premier acte.

Avant de continuer l’écriture de mon roman, je vérifie plusieurs points, notamment mes intentions par rapport à ce qui a pris forme. Certaines de mes intentions ont changé entre le moment où je préparais mon intrigue et le moment où je finis d’écrire le premier acte (du moins sa première version) ! Et pour certains personnages, mes intentions étaient très floues avant de commencer à écrire ! Je contrôle donc où j’en suis.

Je m’assure que je connais bien tous les personnages qui apparaissent, que tout est clair dans mon esprit, que tout est à peu près cohérent.

Je le fais pour chaque personnage important et chaque personnage secondaire apparaissant plus d’une fois (bien que certaines questions, pour eux, soient moins cruciales).

Je procède différemment pour l’antagoniste. Ces questions ne concernent pas les « méchants » / l’ennemi, mais peuvent concerner un personnage « du côté des méchants ».

Je vois mieux les éventuels problèmes, ce qui doit disparaître ou ce que je dois ajouter, modifier ou clarifier…

Je peux alors reprendre l’écriture plus sereinement !

Bien sûr, ces questions sont faites pour me faciliter l’écriture, par rapport à ce que je pense être des points faibles chez moi et aussi par rapport à l’histoire que j’écris, mais peut-être que certaines peuvent vous aider aussi.

  1. Suis capable de parler du personnage sans trop chercher mes mots ? J’ai relu le premier acte – ou les parties concernées pour le personnage à retravailler. J’écris quelques lignes au sujet du personnage. Je vois si je cherche mes mots, ou si j’écris facilement des phrases assez précises. Par ex., j’ai un problème si j’écris : « Michel est quelqu’un de bien » ou si je réfléchis un quart d’heure avant d’écrire quoi que ce soit sur Michel… Si j’écris assez rapidement après ma relecture, je considère que je tiens quelque chose : « Michel est une grande gueule, ça lui joue des tours, il a raté trois occasions de la fermer, mais il est tellement impulsif ; en revanche, on ne perçoit pas de méchanceté, il est blessant sans s’en rendre compte. C’est aussi un perfectionniste et il aime la mode. » J’ai réussi à écrire deux/trois lignes sur le personnage, c’est encourageant, mais je vais (re)vérifier si c’est bien ce qui apparaît dans le premier acte et pas seulement mon intention pour le personnage.
  2. A-t-il un caractère (au moins un peu) nuancé ? Si Michel est colérique, égoïste, superficiel et grande gueule, je vais voir comment nuancer un peu tout ça. Soit il lui faut une qualité, soit je dois lever le pied sur certains aspects, j’y vais trop fort ; peut-être que je peux juste lui trouver un petit quelque chose de moins négatif, par ex. il aimerait la poésie, ou son hamster (malgré tout), ou alors il a conscience d’un de ses défauts. Bref, un personnage peut me paraître exagéré/caricatural/trop peu réaliste.
  3. Qu’est-ce que je ressens quand je relis les passages où ce personnage apparaît, agit, est mentionné ou quand les autres subissent/profitent de ses choix/actes, etc. ? J’écris brièvement et sans trop réfléchir mes premières impressions. Par ex. « J’ai envie de le gifler » ou « Le pauvre, il me fait de la peine » ou « Quel courage ! » ou…. je ne ressens rien parce que le personnage n’est pas bien construit !
  4. Pourquoi ai-je ce sentiment ? Ici, je définis précisément ce qui m’a donné le sentiment à la question précédente. Je note les événements/faits qui me donnent ce sentiment. Si je ne ressens rien, je note ce que j’aimerais ressentir pour retravailler le personnage.
  5. Est-ce que c’est le sentiment que je voulais donner ? Si oui, tout est ok. Si non, je sais précisément ce qu’il faut changer.
  6. Quel est le statut/le rôle du personnage dans l’histoire ? (protagoniste, aide les protagonistes, aide l’antagoniste, secondaire, héros). Je peux aussi écrire plus vaguement : rôle capital/rôle important/rôle secondaire. Peu importe les termes. Il faut juste que ce soit clair dans ma tête.
  7. Le statut est-il respecté dans le premier acte ? Par ex., certains personnages supposés secondaires peuvent prendre trop d’importance ; certains personnages très importants peuvent ne pas apparaître ou trop peu, etc. Pour mon histoire, il est aussi temps de décider qui va mourir/partir/disparaître ou pas + je souhaite écrire une trilogie ; je voudrais décider quel(s) personnage(s) apparaissant dans le premier acte sera a priori dans le Tome 2, voire le Tome 3.
  8. Quelle est l’utilité de ce personnage dans l’histoire ? Pour m’assurer qu’aucun personnage est/sera inutile, j’écris : « Sans ce personnage… » et je dois trouver ce qui ne serait/sera pas possible s’il n’était pas dans l’histoire. Si je ne trouve rien, le personnage n’a pas lieu d’exister ! Egalement, ceci peut permettre de redéfinir le statut/rôle. Si j’écris « Sans ce personnage, tout le monde va mourir » et qu’il s’agit d’un personnage a priori secondaire, j’ai un problème, il est plus important que je ne l’avais prévu. Egalement, une fois que c’est clair, que je sais pourquoi ce personnage existe dans cette histoire, je peux voir s’il faut modifier quelque chose par rapport à ce qu’il va faire plus tard de plus ou moins important. Par ex. si je détermine que « Michel va trouver la sortie du labyrinthe », je peux me dire que Michel doit avoir un grand sens de l’orientation. Pour ça, je dois peut-être changer dès maintenant sa profession (son métier expliquerait son sens de l’orientation) ou autre chose permettant de faire coïncider le rôle clé du personnage et pourquoi il aura ce rôle.
  9. Quel est son âge ?
  10. Le lecteur doit-il connaître son âge ?
  11. Son âge est-il donné ou évident ? Bien sûr, je réponds à cette question si la réponse est « oui » à la question précédente.
  12. Son âge est-il donné / évident au bon moment ? J’ai peut-être trop tardé à donner/faire deviner son âge ou c’est trop tôt.
  13. Ses actes, ses paroles, son physique correspondent-ils à son âge ? Des personnages peuvent me paraître cohérents, incohérents, ou clichés, par rapport à leur âge. Je préfère vérifier.
  14. Y a t-il des clichés masculins/féminins ? Je vérifie si le personnage ne fait pas trop de choses « parce que c’est un homme » ou « parce que c’est une femme ». J’en profite pour vérifier tout éventuel élément sexiste ; je garde ce qui me paraît réaliste. Par ex. il me semble réaliste (hélas) qu’un homme gagne un salaire supérieur à une femme pour le même poste, mais il me paraît sexiste que seuls les personnages masculins d’un roman aient des postes à responsabilités. Je pense que je suis formatée par mes lectures et par le cinéma. J’essaie d’y faire attention puisque, régulièrement, je suis agacée par des petits détails sexistes dans les fictions.
  15. Quelle est sa profession ?
  16. Le lecteur doit-il connaître sa profession ?
  17. Si oui, sa profession est-elle donnée / évidente ? 
  18. Qu’est-ce que sa profession implique ? Je vais chercher du côté de la situation/du niveau de vie, ainsi que des études nécessaires et des qualités/compétences normalement attendues si quelqu’un exerce cette profession.
  19. Y a t-il des incohérences par rapport à sa profession ? Par ex. j’ai créé un animateur sportif qui fume des cigarettes, ce qui serait possible, mais je préfère que ce soit plus cohérent. Je vais donc changer le métier (car j’ai besoin qu’il fume). Je peux aussi trouver des infos inutiles/redondantes. Par ex., s’il est dit qu’il est animateur sportif, on se doute qu’il fait du sport (logiquement), ce n’est peut-être pas nécessaire de rappeler cinq fois dans le premier acte qu’il est sportif.
  20. Ses relations aux autres personnages sont-elles claires et cohérentes ? Des relations peuvent évoluer dans le premier acte ou plus loin, mais je dois m’assurer que les choses sont relativement claires ou du moins que ça tient la route jusque-là. Je liste tous les personnages concernés et je décris brièvement la relation à chacun (seulement dans le premier acte).
  21. Que sait-on de son apparence physique ? Tout en relisant le premier acte, je note les infos qui figurent dans le roman à propos du physique mais aussi tout ce qu’on pourrait « deviner ». Parfois, je n’en trouve aucune. Rien de rien sur le physique. Parfois je trouve des répétitions. Elle est rousse… Et ses longs cheveux roux… Et sa chevelure rousse… Et il aimait ses cheveux roux… Pff ! Mais ce que je trouve le plus souvent, ce sont des incohérences. Par ex. Il porte des lunettes dans la première scène… et il n’en porte plus par la suite.
  22. Le physique a-t-il du sens / correspond-t-il à l’idée globale qu’on devrait se faire du personnage ? Permet de détecter d’éventuels clichés/éléments caricaturaux. Ou des incohérences comme l’avocat qui va travailler en baskets. Ainsi que des similitudes avec d’autres personnages, peut-être un manque de diversité. Comme : ils sont tous beaux. Ou : trois personnages sur quatre ont les yeux bleus. Etc.
  23. Que sais-je de ses origines ? Ce que moi, je dois savoir. Je liste toutes sortes de choses. Par ex. : « Milieu modeste, père ouvrier, a grandi en banlieue parisienne, aîné de 5 enfants, enfance heureuse malgré des difficultés à cause de l’argent ».
  24. Le lecteur doit-il savoir tout ça sur ses origines ? Je reprends tout ce que je dois savoir et j’écris ici, uniquement ce qui est important pour l’histoire. Je vois s’il y a des détails inutiles dans le premier acte ou si je dois ajouter des éléments. Par ex. le fait d’être l’aîné d’une grande fratrie a-t-il un quelconque impact sur ce que va faire ce personnage dans l’histoire ? Si non, à mon avis, ce n’est pas la peine de le préciser.
  25. Y a t-il des incohérences par rapport à ses origines ? Je prends tout ce que je sais, que ce soit dit ou non, et je vois si, par ex. un homme qui a grandi dans des conditions difficiles est supposé se comporter comme il le fait actuellement dans le premier acte. Je réfléchis à ce qu’il a fait, décidé, dit… Est-ce que tout tient la route par rapport à ce qui l’a façonné dans son enfance/adolescence ? 
  26. Le personnage va-t-il changer au cours de l’histoire ? Un peu, du tout au tout, non, en « bien », en « mal »… J’essaie de préciser ma réponse, après avoir relu le premier acte. Par ex. : « Oui, il va devenir moins égoïste ».
  27. Le changement à venir (si « oui » à la question précédente) est-il bien mis en place ? Simplement, si je veux qu’un personnage trop égoïste au premier acte commence à penser plus aux autres, est-il relativement clair dans le premier acte, via ses actes/choix (sans tomber dans le cliché), qu’il ne pense pas assez aux autres ?
  28. Sa façon de parler est-elle différente des autres personnages sans être caricaturale ? Je précise ici comment il est supposé s’exprimer et je note si c’est cohérent ou si des changements sont nécessaires. Je dois aussi vérifier si c’est cohérent avec l’âge et le statut socio-professionnel, ainsi que les traits de caractère. Je vérifie que je ne force pas le trait.
  29. En quoi le personnage participe-t-il au thème principal de l’histoire ? Je ne peux pas toujours répondre pour tous les personnages après la lecture du premier acte, mais je peux voir si je vais dans la bonne direction. Y’aura t-il un quelconque lien entre ses actes/ses relations et ou ce qu’il représente, etc. et le thème principal du roman, ou suis-je complètement à côté et ce personnage n’apportera strictement rien au thème d’une quelconque manière ? Dois-je faire des changements pour rester dans mon thème, ou préparer ce qui devrait incarner le thème, etc.
  30. Est-ce que je veux que ce personnage paraisse sympathique ? oui/non/surtout pas/un peu/oui mais…/de façon ambiguë…
  31. Est-ce que son capital sympathie apparaît comme je le voulais ? Si c’est non, je note ici directement les problèmes à rectifier dans le premier acte.
  32. Sait-il faire/Connaît-il quelque chose d’important qui va servir l’intrigue ? Savoir-faire, compétences, connaissances : je fais le point sur ce que je veux, ce qui apparaît effectivement ou pas ; je relève aussi d’éventuelles incohérences. Quelque chose peut-il apparaître plus tard ? Des éléments sont-ils inutiles ?
  33. Qu’est-ce qu’un lecteur pourrait attendre du personnage ? Je tente de relever, par rapport à la façon dont le personnage est présenté et pour l’histoire qui s’est mise en place, ce qui pourrait être attendu de lui. J’essaie d’être précise. Par ex., je n’écris pas : « On attend sûrement qu’il prenne ses responsabilités » mais plutôt « On attend sûrement qu’il aille s’excuser auprès de Michel ».
  34. Le personnage va-t-il faire ce qui est a priori attendu / qu’est-ce qu’un lecteur pourrait attendre ou espérer du personnage ? Déjà, est-ce que je sais ce qu’il va faire ? Est-ce que je l’ai prévu ? Est-ce que ça doit changer, un peu, beaucoup, maintenant que je connais mieux le personnage ? Me permet de voir si le personnage est trop prévisible, cliché/caricatural, incohérent, etc. Par ex., si Jean devrait s’excuser auprès de Michel, et qu’un moment est prévu pour qu’il le fasse, faut-il vraiment que Jean pense à faire des excuses au premier acte ?? Ou que des personnages lui suggèrent d’aller s’excuser ??  Est-ce que le lecteur doit s’y attendre ? Et si j’enlevais ça ? Est-ce que ce ne serait pas mieux si c’était moins attendu ?
  35. Sait-on ce que le personnage a à perdre ? Généralement, on s’en doute au premier acte, sinon ça apparaît clairement. Je vais vérifier qu’on puisse au moins le suspecter. Une autre façon de poser cette question pourrait être : Sait-on ce qui serait la pire chose pouvant arriver à ce personnage ?
  36. Peut-on se douter de l’avenir du personnage dans l’histoire ? J’ai fait le point sur ce qui peut être éventuellement attendu du personnage et sur le pire pouvant lui arriver. Je peux maintenant voir, par rapport à ce que j’ai plus ou moins prévu pour la suite, et/ou pour la fin, si c’est prévisible ou pas. Par exemple, dans le premier acte, il paraît évident que le personnage va participer à un concours et que le pire pour lui serait de perdre. Comme c’est le héros, il semble évident qu’il va gagner. Comment, dans le premier acte, rendre ceci très peu probable ? Que modifier, ajouter, enlever ? Et je vérifie qu’on ait envie qu’il gagne (ce qu’on attend de lui). 
  37. Connaît-on ses motivations personnelles ? Ce que j’essaie de faire, c’est de préparer le terrain pour ce grand moment de l’intrigue ou le lecteur sait quel est le but du/des protagonistes (fin du premier acte). Par ex. « chercher un trésor » : sait-on ce qui va personnellement inciter le personnage à « chercher un trésor », est-ce suffisamment compréhensible dans le premier acte ? Par ex. ai-je suffisamment préfiguré que le personnage s’ennuie dans sa vie et va être prêt à partir à l’aventure, ou bien qu’il a besoin d’argent pour tel problème qui vaut la peine de risquer sa vie ? Je vérifie si les motivations personnelles sont crédibles et/ou assez fortes pour ce que le personnage va devoir faire.
  38. Que sait-on et/ou que devrait-on savoir de son passé ? Je relis le premier acte et relève tout ce qui est dit ou perceptible de son passé, je vois si c’est pertinent/utile à l’histoire + si le personnage est cohérent par rapport à ça + s’il faut supprimer des infos ou en ajouter/en modifier, les donner plus tôt ou plus tard.
  39. Le personnage doit-il avoir peur de quelque chose ? Il le faut si ça peut représenter un obstacle au but. Sinon, ce n’est pas la peine, pour moi en tout cas. Par ex., si je vois que le personnage devrait avoir peur de prendre l’avion, parce que pour atteindre le but, il va falloir prendre l’avion, je vérifie si ça apparaît dans le premier acte. Comme ça, au moment de prendre l’avion, le personnage pourra avoir telle ou telle réaction et ça paraîtra cohérent.
  40. Y’a t-il un passage/une scène qui montre clairement qui est le personnage ? J’essaie de détecter un passage/une scène dans le premier acte qui serait représentatif, voire symbolique du personnage, assez marquant pour ses principales caractéristiques soient claires. Je peux dire « Et maintenant, un lecteur sait à qui il a affaire ». Bien sûr, certaines choses peuvent ne pas être dévoilées, ou un personnage peut demeurer plus ambigu. Je veux m’assurer qu’un passage/une scène permettent quand même à un lecteur d’ancrer le personnage dans sa tête.
  41. Le personnage a-t-il un point faible/une faiblesse ? Je vérifie, si la réponse est oui, que ce ne soit pas un cliché, par rapport à quoi que ce soit, par rapport aux autres choses qui apparaissent, comme l’âge ou la profession, etc. – mais aussi parfois, par rapport au genre littéraire.
  42. Si oui à la question précédente, ce point faible sera-t-il utile à l’histoire/l’intrigue ? Si je pressens ou constate que ça ne sert à rien, il est temps de le supprimer, avant d’en écrire davantage, ou je dois modifier ça !
  43. Si oui, comment la faiblesse va-t-elle être surmontée (ou bien cela va échouer) ? Si le personnage a une faiblesse, il est temps d’envisager si oui ou non il va la surmonter (et comment). Cette question peut être en lien avec le changement à venir, s’il y a un changement. Mais pas forcément, car un personnage peut changer et conserver son point faible, je pense.
  44. Le personnage se voile-t-il la face par rapport à quoi que ce soit ? Pour certains personnages/certaines histoires, c’est la « moelle osseuse » du roman. Avoir une certaine vision des choses qui n’est pas « la bonne » ou se mentir à soi-même – et le lecteur espère que le personnage va s’en rendre compte ou alors qu’il sera comme « puni », etc. Donc ici, j’essaie de voir s’il faut que le personnage se voile la face, si ça apparaît, si c’est cohérent, etc. Aussi, en général c’est plus ou moins en lien avec le thème principal ou un thème secondaire de l’histoire. Je vérifie si ça a du sens ou si / comment je pourrai y donner du sens dans la suite.
  45. Ce personnage a-t-il des valeurs claires ? Tout le monde a des valeurs ; maintenant, dans un roman, ça n’est pas vraiment « dit » (en général), ça « transparaît ». On sent qu’un personnage, par ex., « croit en l’honnêteté » ou bien « est attaché à sa terre natale » ou « pour lui, la famille passe avant tout ». Et bref, avec cette question, je vérifie que ce soit maintenant clair dans mon esprit, pour qu’un lecteur puisse au moins « percevoir » disons deux ou trois valeurs. Et je m’y tiendrai pour le reste du roman. Sauf si une valeur doit changer, ce qui peut arriver.
  46. Le prénom/le nom correspond-t-il au personnage ? Lorsque je commence à bien cerner le personnage, je veux vérifier (en faisant des recherches) ce que son prénom peut éventuellement évoquer, et/ou son nom, et si ça colle au personnage, ou s’il vaut mieux modifier.
  47. Le personnage est-il supposé être drôle ? Cela peut être via ce qui lui arrive, drôle malgré lui, pas forcement s’il a de l’humour, mais c’est une possibilité. Oui, un peu, surtout pas… Que ce point soit très clair dans ma tête et dans le premier acte, avant de continuer.
  48. Concernant l’humour, est-ce que mon intention correspond ? Parfois, je ne le fais pas exprès, un détail prête à sourire et ça n’a rien à faire là. Parfois, au moment où j’écris, j’ai envie de me divertir et je vais écrire quelque chose de « comique » (enfin, pour moi en tout cas !) et ça ne correspond pas du tout au personnage.
  49. Qu’est-ce qui, finalement, n’est pas cohérent chez le personnage ? J’ai bien fait le point ; je peux mieux voir si quelque chose n’est pas cohérent, un détail comme la marque du smartphone, de la voiture, le nom du chat… ou quelque chose de plus « grave ». Je garde en tête sa raison d’exister dans cette histoire et aussi le thème de l’histoire. J’essaie d’avoir un tout à peu près cohérent (à peu près, parce que je sais que je vais y revenir plus tard ; ce n’est pas la version définitive).
  50. Quelque chose doit-il apparaître mais plus tard ? Il m’arrive de trop en dire au cours de l’écriture du premier brouillon, surtout dans la situation initiale. Donc, je vérifie si un élément, un fait, une information… devrait rester dans le roman, à propos du personnage, et devrait juste être déplacé/reporté.

Certaines de ses questions ressemblent à celles que je peux me poser en préparant l’écriture. Pour d’autres, je ne peux me les poser que quand j’ai écrit « le début ».

Je sais que si je continue décrire sans avoir fait ces vérifications, je vais me retrouver avec un plus grand nombre de problèmes.

C’est chronophage, mais après, je gagne du temps car je visualise mieux qui est qui et je prends moins le risque d’écrire des bêtises (et d’avoir à supprimer ou changer des scènes entières).

3 commentaires sur “50 questions pour cerner les personnages de son roman

  1. J’aime beaucoup cette idée ! Je trouve ces questions étrangement moins limitatives que l’idée des « fiches » que je n’ai jamais réussi à m’approprier. Et comme je suis une auteure qui fonctionne sans plan, je pense que ce système pourrait beaucoup m’aider.

    Aimé par 1 personne

  2. Super article, merci ! Sur internet, on trouve beaucoup de fiches de personnages qui posent des myriades de questions mais qui s’interrogent assez peu sur la cohérence interne du personnage, sur la quantité d’info réellement nécessaires et sur l’effet que l’auteur cherche à produire…Et ça manquait !
    Par contre, je suis curieuse sur le fait de faire cette vérification à la fin du premier acte. Est-ce que c’est le seul « contrôle » que tu fais à ce moment-là, ou est-ce que tu revois aussi ton plan ou d’autres choses comme ça ? Tu fais une pause après avoir écrit le premier acte ?

    J'aime

    1. Merci !
      Cette vérification est effectivement liée à la structure de l’intrigue. J’ai besoin d’écrire ce que font les personnages, dans les détails, pour savoir vraiment qui ils sont, ils sont très flous pour moi au départ. Le premier acte écrit, je les connais mieux.
      Je vérifie que ce qu’ils sont supposés faire correspond bien à qui ils sont, maintenant qu’ils ont pris forme. J’essaie de ne pas les rendre prévisibles mais disons crédibles. Pour certains je dois réécrire des scènes, préciser des traits de caractères, etc. beaucoup de changements parfois, mais leur « destin » ne change pas ou peu. Pour d’autres, je dois surtout modifier mes plans.
      Cette révision à ce moment-là me permet de bien ancrer les personnages dans ma tête. Je ne dirais pas que c’est une pause, plutôt un bilan/une mise à jour.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s